Open main menu

Aide:Extension:Traduire/Bonnes pratiques de traduction

This page is a translated version of the page Help:Extension:Translate/Translation best practices and the translation is 100% complete.
Other languages:
Deutsch • ‎Deutsch (Sie-Form)‎ • ‎English • ‎Lëtzebuergesch • ‎Nederlands • ‎Zazaki • ‎català • ‎dansk • ‎español • ‎français • ‎hrvatski • ‎italiano • ‎lietuvių • ‎polski • ‎português • ‎português do Brasil • ‎svenska • ‎čeština • ‎Ελληνικά • ‎русский • ‎українська • ‎العربية • ‎جازايرية • ‎کوردی • ‎मराठी • ‎हिन्दी • ‎বাংলা • ‎தமிழ் • ‎中文 • ‎日本語

Il y a toujours plus de traductions demandées que de traducteurs disponibles. Bien que le travail des traducteurs bénévoles soit très apprécié par le mouvement Wikimédia, nombre d'entre eux n’ont pas de formation formelle de traduction. Devenir un bon traducteur nécessite beaucoup de pratique et nous aimerions beaucoup les aider à améliorer la qualité de leur travail. Traduire sur les projets Wikimédia peut avoir un important aspect social, et les traducteurs sont encouragés à se regrouper et à adopter une attitude « demandez, ne devinez pas ». Nous incitons également les administrateurs de traduction à être disponibles pour répondre aux questions et pour souhaiter la bienvenue aux nouveaux traducteurs.

Les wikimédiens polyglottes peuvent devenir de bons traducteurs dans des contextes spécifiques même sans formation formelle, mais atteindre une qualité professionnelle demande plusieurs années d’expérience. Il est possible d’accélérer ce processus si les traducteurs ont accès à des retours directs et constructifs à travers un processus de relecture. Même les traducteurs expérimentés peuvent apprendre et il est toujours bien d’avoir quelqu’un qui vérifie son travail, même si ce n'est que pour des fautes superficielles.

Le long voyage commence par les bases. Les traducteurs devraient être capables de contribuer dans leur propre langue et avoir une bonne connaissance de sa grammaire, ils devraient aussi comprendre assez bien la langue à partir de laquelle ils traduisent.

Pour les langues avec peu de locuteurs, qui commencent juste à utiliser des ordinateurs et Internet, même l'orthographe et le vocabulaire peuvent être encore en discussion. Quoi qu'il en soit, les traducteurs devraient être préparés à créer quelque chose de neuf — il y a forcément des mots et des concepts qui n'avaient pas encore été traduits dans leur langue.

Pour commencer

Avant de commencer, soyez sûr·e que vous pouvez taper et lire dans votre langue. Cela peut passer par l’installation de nouvelles polices de caractères et la configuration du clavier de votre ordinateur.

Orientez-vous. Vous pouvez trouver plusieurs raisons de faire de la traduction, que ce soit juste pour vous amuser, pour vous entraîner à la traduction et acquérir de l’expérience, ou juste parce que vous voulez donner quelque chose à des causes que vous soutenez. Vous devriez comprendre et adopter les principes de base de la traduction, comme traduire le sens, pas en mot à mot, mais en essayant de rester aussi proche que possible du texte original.

Essayez de rejoindre des communautés de traduction existantes et demandez aux autres de relire votre travail. Vous rencontrerez des syntaxes non linguistiques comme des variables ou du wikicode lorsque vous traduirez. L’important dans cela est de reconnaître quelles parties vous devez laisser non traduites et quelles sont les significations spéciales de celles-ci.

Documentation des messages

Le texte source seul n’est pas suffisant pour faire de bonnes traductions. Cela est d’autant plus vrai pour les textes courts, mais s’applique à tous les textes. Avec l’extension Traduction, à côté de chaque message se trouve un emplacement pour fournir le contexte et d’autres informations pour les traducteurs ; une telle documentation des messages est du wikicode qui peut contenir n’importe quoi, des liens comme des images. Cela peut prendre quelques minutes d’écrire une bonne documentation pour un message, mais cette documentation pourra faire gagner une minute ou plus à des centaines de traducteurs et produira des traductions de qualité, c’est donc vraiment quelque chose qui vaut la peine d’être fait.

Il est possible de configurer un bouton « Poser une question » qui s’affiche dans l’éditeur de traductions. Cela abaisse la qualification demandée pour la traduction et donne un moyen direct aux traducteurs pour être sûrs qu’ils font une bonne traduction et non une traduction devinée « au mieux ». Bien sûr, vous devriez vérifier qu’une personne suivra la page d’aide destinatrice de ces demandes pour qu’elle réponde aux questions et mette à jour la documentation des messages, sinon les traducteurs seront découragés.

Cohérence

Les administrateurs de traduction peuvent faire des glossaires et les lier depuis une description du groupe ou les utiliser dans la description des documentations de messages. Lorsque plusieurs traducteurs travaillent ensemble, il est crucial qu’ils puissent d’abord tous connaître la terminologie, et qu'ensuite ils l'utilisent les mêmes traductions. Lors de la constitution de glossaires, cela peut être bien d’écrire une définition courte de chaque terme au lieu de simplement fournir des traductions. Les définitions aident les traducteurs à en comprendre le sens et à mieux les appliquer dans leurs traductions, et c’est aussi un bon exercice pour améliorer la cohérence des textes sources.

Lectures complémentaires

Manuel de localisation FOSS – http://www.africanlocalisation.net/foss-localisation-manual
Bonne introduction pour les traducteurs, même si les chapitres à propos des autres outils de localisation ne sont pas pertinents ici.
Localisation FOSS – b:FOSS Localisation
Livre moins orienté traducteurs mais qui discute de la localisation à un niveau plus général. Contient quelques informations sur les efforts de localisation en Asie.
Guide de localisation Sourceforge – http://translate.sourceforge.net/wiki/guide/start
Pas très bon, mais peut parfois être utile.
Traduire WordPress – http://codex.wordpress.org/Translating_WordPress
Spécifique à WordPress, mais avec quelques conseils généraux
Écrire pour la traduction – http://bookshop.europa.eu/en/writing-for-translation-pbTF3110675/
Un livret du CdT (Centre de traduction des organes de l’Union européenne), en particulier pour les textes longs mais toujours valide